Patisserie en folie

Just another WordPress.com site

Côte Rôtie

Le Côte Rôtie se sert à une température de 13°, ouvert trois heures avant et une heure supplémentaire carafé. Un bon Côte Rôtie se reconnait par sa robe sombre et translucide. On aperçoit souvent de légers reflets violine mais sans traces d’évolution. Les arômes du Côte Rôti sont assez expressifs, on peut distinctement sentir des petits fruits noirs, des feuilles de tabac mais aussi des épices. En bouche, le goût est dense, rond et souple. On sent la présence des tanins mais ceux-ci n’accrochent pas. L’ensemble est assez harmonieux et plutôt droit. On peut conclure sur le fait qu’un Côte Rôtie est frais et savoureux, et même plutôt salivant.

Le Côte Rôtie se conserve très bien et sa touche d’acidité le confirme. Ce vin reste fin et élégant.Image

Publicités
Poster un commentaire »

Bonne Fête Maman!

Chaque année, nous nous demandons de nouveau quoi offrir à notre mère pour la fête des mères. Il n’est pas facile de trouver le cadeau idéal pour faire à sa mère un grand plaisir. Mais est-ce que nous nous sommes déjà effectivement demandé qui a inventé la fête des Mères? Toute personne qui croit que c’est l’industrie des fleurs qui l’a inventé se trouve sur la mauvaise voie. Car ce jour existe grâce à la méthodiste américaine Anna Jarvis Marie, le 12 Mais 1907 elle a organisé une journée du souvenir pour sa mère décédé. Déjà l’année suivante une nouvelle fête est organisé, pour toutes les mères décédées. Déjà sept ans plus tard, le deuxième dimanche de mai devient un jour férié, « La Fête des Mères », sous le signe de l’amour et de la dévotion des mères, aux États-Unis. En Suisse, la Fête des Mères devient populaire, grâce à l’Unions Chrétiennes de Jeunes Gens de la Suisse Romande et l’Armée du Salut, à partir de 1917. La percée de célébrer ce jour dans toute la Suisse est arrivé en 1930, grâce aux fleuristes et pâtissiers.

Image
Aujourd’hui encore, nous rendons hommage à nos mères chaque deuxième dimanche du mois de mai, et oui il est vrai qu’ici les fleuristes font leurs plus grands chiffres d’affaires dans l’année. Mais chaque année nous nous posons toujours la même question : quoi offrir à nos mères ?  Moi, je pense que si nous offrons des confiseries nous sommes toujours sur la bonne voie. Car je pense que chacun entre nous a déjà couté beaucoup de nerfs à sa mère. Pour redresser tout cela des petites bonbons précieux, un beau paquet de pralines de chocolat fête des mères ou des petites pâtisseries, peuvent être un grand plaisir pour toutes les mères.

Poster un commentaire »

Le chocolat et les français

Si vous interrogez un panel représentatif des français, 46% d’entre eux préfèreront le chocolat noir. Cette variété arrive juste devant le chocolat au lait (44%) et le chocolat blanc (10%). 45% des français vous confirmeront que manger du chocolat est avant tout un plaisir qui confère de la bonne humeur (45%).

chocolat-france

Au sujet des pâtisseries, les Français se montrent tout aussi gourmands qu’avec le chocolat. 73% des français estimeraient qu’il n’y a pas d’heure pour déguster une pâtisserie. Les pâtisseries qui viennent en premier à l’esprit sont principalement les éclairs et autres macarons, plébiscités par 45% des français. Si vous avez envie de vous lancer dans la réalisation de macarons maison, testez cette recette.

En plus du chocolat qu’on achète, les français sont friand de pâtisseries faites maison. 71% préparent eux-mêmes des gâteaux, entre une et quatre fois par mois.

Enfin, de plus en plus de français se laissent séduire par la découverte d’une plus grande variété de chocolats haut de gamme disponibles en ligne et livré à domicile. Le chocolat de dégustation Maison Cailler en est un excellent exemple.

Poster un commentaire »

Cake au chocolat Cailler et aux amandes

Ingrédients (8 personnes):

200g de beurre,200g de sucre, 1 pincée de sel,6 jaunes d’oeufs,200g de chocolat noir Cailler (64% concassé,120g de farine,1 1/2 c. à café de poudre à lever,75g d’amandes moulues,6 blancs d’oeufs en neige ferme.

cake

Préparation:

1. Bien mélanger le beurre et le sucre pour donner un aspect mousseux. Incorporer le premier oeuf, puis le second en aérant bien l’ appareil

2. faire fondre le chocolat dans un bol à parois mince au bain-marie légèrement frémissant, incorporer.

3. Mélanger la farine avec la poudre à lever et les amandes,incorporer à la masse.

4. incorporer délicatement les blanc en neige à la pâte avec une corne à pâte, verser dans le moule préparé.

Poster un commentaire »

« Pâtissier » aspiration de carrière

En Suisse, la profession de pâtissier est considérée comme une spécialisation de la cuisine professionnelle. En Allemagne, il n’y a pas de formation pour devenir pâtissier professionnel. La condition préalable est d’avoir complété l’apprentissage de chef ou de confiseur. La situation est similaire en Autriche, vous pouvez trouver le métier de pâtissier dans une formation généraliste de boulanger, fabricant de confiseries et de professions spécialisées telles que fabricant de sorbets ou de pain d’épice. Mais une chose est identique dans tous les pays: le chef pâtissier saura maîtriser l’art des desserts.


Le « chef pâtissier » vient du mot français «pâte ». Ceux qui exercent cette profession connaissent  souvent les tâches du métier de boulanger. Les tâches d’un pâtissier comprennent donc la fabrication de toutes sortes de pâtes, tartes et gâteaux, il y a la préparation et le service des desserts chauds et froids ainsi que les glaces. Ainsi, la profession est très polyvalente et variée. Bien souvent, le chef pâtissier se spécialise également dans une ou plusieurs activités.

 
Donc, si vous voulez être chef pâtissier, commencez donc  une formation de cuisinier ou confiseur. Il pourra s’en suivre alors un programme de formation spécial pour la pâtisserie. Ceci est maintenant offert par certaines universités, bénéficiant d’un nombre croissant d’étudiants.

Poster un commentaire »

Tendance régressive

Vous avez peut-être déjà entendu parler, voire déjà gouté à cette tendance. Mais si ces mots ne vous disent rien, voici une définition et un peu de lecture sur la cuisine régressive. Il ne s’agit non pas de gouter ou de manger en cachette partie de la nourriture de votre petit dernier, mais bien de préparer des repas à partir des bonbons qui ont fait notre bonheur étant enfant, voire encore actuellement.Cuisine régressive

Comme pour beaucoup de plats en cuisine, il s’agit ici de laisser libre cours à ses envies et sa créativité. Il suffit simplement de remplacer le sucre par vos bonbons. En entier, mixés, émiettés, par petit bouts, c’est vous qui décidé en fonction de votre plat et de la texture que vous souhaitez lui donner.

Cette cuisine régressive ne se limite bien entendu pas qu’aux desserts. Vous allez pouvoir vous souvenir et redécouvrir sous un autre jour les recettes salées de votre enfance. Par exemple le fameux jambon purée qui deviendra un écrasé de pommes de terre relevé d’un peu de muscade et d’une tranche de jambon à l’os ou alors une vache qui rit se transformera en feuilleté à la vache qui rit.

Coté décoration de table, il sera facile de se présenter nos bons vieux bonbons et chocolat de sorte à créer une table originale et fera bien entendu passer un bon moment à tous vos convives. Et encore ici, l’imagination est votre seule limite. D’une décoration de table simple mais efficace jusqu’à une présentation luxueuse avec de la confiserie haut de gamme et chocolat de luxe.

Poster un commentaire »

La Passion Macaron

Macarons ChocolatForce est de constater que cette douceur connue de tous en France et à l’international ne laisse pas indifférent. L’histoire du macaron ne date pas pourtant d’hier mais le petit gâteau rond semble bénéficier d’une tendance à la gourmandise qui n’a pas connu d’équivalent depuis des années.

Pour les rares personnes n’ayant pas pu gouter aux joies du macaron je me permets un petit rappel des ingrédients de base du gâteau. Originellement composé d’amandes et de miel, la forme que nous connaissons aujourd’hui est faite  d’amandes, de blanc d’œuf et de sucre.

On peut se poser la question sur ce qui a suscité un tel engouement ces dernières années envers le macaron ?
Le macaron reste un formidable support pour exprimer sa créativité, qu’il s’agisse de recherche de textures, de couleurs ou de saveurs. On tient là certainement un élément de réponse. L’appareil avec lequel on le fourre permet de varier à l’infini les saveurs pour ainsi ravir les gourmandises les plus folles. Il y en a vraiment pour tous les gouts, de l’indémodable saveur chocolat aux expériences les plus osées où seule votre imagination est la limite.

Les grands pâtissiers ont su également hisser le macaron comme un véritable produit de luxe, faisant de ce gâteau un produit encore plus recherché. Les grands chefs recherchent aujourd’hui la qualité des matières premières et les combinaisons aromatiques et gustatives de ce petit-four. Comme dans la mode, les macarons présentent même leurs collections, deux fois par an.

Poster un commentaire »